Retours de la conférence de presse

20 Avr

Le 3 avril, à l’appel de 10 organisations (CGT Paris, Solidaires, FSU Paris, Autre monde, Cimade, Droits Devant !!, FASTI, GISTI, MRAP, RESF), une conférence de presse s’est tenue à la Bourse du travail pour présenter aux candidats aux élections présidentielles et législatives, une adresse publique :« Français-es – Etranger-e-s : pour une égalité des droits ! ».

Il s’agit de dénoncer les discriminations envers les travailleurs étrangers confrontés à une stigmatisation sans précédent. Les étrangers, les travailleurs sans papiers sont les victimes d’un pouvoir qui a besoin de boucs émissaires pour se dégager de ses responsabilités dans le domaine social : chômage, mal vivre, mal logement, pauvreté…

Les 10 organisations ont présenté à la presse des dispositions concrètes pour l’égalité des droits.

Des organes de presse (RFI,  France CultureL’Humanité, et les Actualités Sociales Hebdomadaires) étaient présents.

Ils ont posé quelques questions sur les revendications (pourquoi un titre de séjour unique ?) ils ont demandé des nouvelles des grévistes qui n’ont pas été régularisés.

De même, des représentants de candidats à l’élection présidentielle (Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud) étaient là et se sont exprimés.

Ils ont approuvé le contenu de ce document. La représentante de Jean-Luc Mélenchon nous a remis sa réponse écrite. Il ajoute quatre revendications à ce texte : ratification de la convention internationale sur le droits des migrant-e-s, fermeture des centres de rétention et dépénalisation du séjour irrégulier. Arrêt des accords bilatéraux qui conditionnent l’aide au développement à la lutte contre l’immigration.

Le représentant de Nathalie Arthaud a insisté sur le droit de vote des étrangers, faisant le parallèle entre les 1.5 million de Français officiellement établis à l’étranger, qui ont le droit de vote en France, alors qu’ils n’y vivent pas et n’y cotisent pas (et votent majoritairement à droite), et les 3 millions d’étrangers qui vivent et cotisent en France, travaillant souvent comme ouvriers, et qui n’ont pas le droit de vote.

Le représentant de Philippe Poutou a insisté non seulement sur la liberté de circulation, mais la liberté d’implantation des personnes. Il a demandé l’abrogation de l’interdiction de travail pour les demandeurs d’asile.

Les autres candidats n’ont pas répondu, le document a été envoyé à tous sauf Le Pen et Cheminade.

Quelques jours plus tard, les organisations rencontraient les représentants de François Hollande dont Mireille Le Corre, la responsable des enjeux « immigration » au sein de l’équipe de campagne de François Hollande, qui n’était pas disponible mais prête à rencontrer les signataires de cette adresse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :