Tag Archives: front de gauche

Réponse Front de gauche 9ème circonscrition du 93

6 Juin

Madame, Monsieur

Comme candidate du Front de Gauche à l’élection législative de la 9ème circonscription, je salue votre adresse publique aux candidats aux élections législatives en faveur des droits entre français-e-s et étranger-e-s.

L’ensemble des situations que vous y présentez démontre l’aberration et l’inhumanité des politiques actuelles en matière d’immigration. Ce sont des témoignages précieux et utiles pour l’éveil des consciences. Vos propositions, que je partage entièrement, correspondent également aux propositions du Front de Gauche.

L’enjeu de ces élections est considérable. Non seulement nous devons battre la droite et l’extrême droite mais nous devons abroger impérativement les mesures prises sous Sarkozy. C’est un préalable à toute politique alternative en matière d’immigration pour construire dans les faits l’égalité des droits entre français-e-s et étranger-e-s.

Nous considérons que les propositions de François HOLLANDE sont insuffisantes. C’est le cas avec le droit de vote des étrangers aux élections locales. Le Front de Gauche est favorable à une loi immédiate permettant aux citoyens étrangers de voter aux élections locales.

Candidate du Front de Gauche à la députation, avec le programme « l’humain d’abord », je défends l’idée que l’immigration n’est pas un problème. Le problème, c’est le capitalisme et l’exploitation des femmes et des hommes de notre planète pour accroitre les profits de quelques privilégiés.

L’ensemble des personnes en situation administrative irrégulière, dont un très grand nombre est présent sur notre sol depuis très longtemps, travaillent ou aspirent à travailler.

Le travail est le commencement de tout pour nous et d’abord de l’autonomie individuelle. Chaque femme et chaque homme aspirent à vivre dignement de son propre travail, à construire la liberté de tous à partir de sa liberté personnelle, celle de décider de son propre destin. Il faut que cesse la surexploitation des travailleuses et des travailleurs sans droits qui les maintient dans une soumission inacceptable, un chantage à l’expulsion permanent. Il faut également reconnaître à toutes et tous le droit de construire une vie privée et familiale. L’arbitraire des préfectures, la segmentation des demandes de titre de séjour, la multitude des titres, les conditions mêmes des régularisations par le travail condamnent les résident-e-s étrangers à une précarité inadmissible.

Toutes ces raisons expliquent notre proposition de régulariser immédiatement l’ensemble des sans papier.

Avec le Front de Gauche, nous souhaitons faire de cette campagne, un moment de débat sur ces questions. Nous aspirons à bouleverser radicalement la vie politique de notre pays pour refonder notre démocratie et aller vers une 6ème République qui place enfin comme priorité l’humain, quelque soit son origine, son sexe et ses croyances.

Aussi, je reste à votre disposition pour toute rencontre que vous pourriez juger utile.

Dans l’attente,

Je vous adresse mes plus amicales et fraternelles salutations.

Pascale LABBE

Publicités

Retours de la conférence de presse

20 Avr

Le 3 avril, à l’appel de 10 organisations (CGT Paris, Solidaires, FSU Paris, Autre monde, Cimade, Droits Devant !!, FASTI, GISTI, MRAP, RESF), une conférence de presse s’est tenue à la Bourse du travail pour présenter aux candidats aux élections présidentielles et législatives, une adresse publique :« Français-es – Etranger-e-s : pour une égalité des droits ! ».

Il s’agit de dénoncer les discriminations envers les travailleurs étrangers confrontés à une stigmatisation sans précédent. Les étrangers, les travailleurs sans papiers sont les victimes d’un pouvoir qui a besoin de boucs émissaires pour se dégager de ses responsabilités dans le domaine social : chômage, mal vivre, mal logement, pauvreté…

Les 10 organisations ont présenté à la presse des dispositions concrètes pour l’égalité des droits.

Des organes de presse (RFI,  France CultureL’Humanité, et les Actualités Sociales Hebdomadaires) étaient présents.

Ils ont posé quelques questions sur les revendications (pourquoi un titre de séjour unique ?) ils ont demandé des nouvelles des grévistes qui n’ont pas été régularisés.

De même, des représentants de candidats à l’élection présidentielle (Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud) étaient là et se sont exprimés.

Ils ont approuvé le contenu de ce document. La représentante de Jean-Luc Mélenchon nous a remis sa réponse écrite. Il ajoute quatre revendications à ce texte : ratification de la convention internationale sur le droits des migrant-e-s, fermeture des centres de rétention et dépénalisation du séjour irrégulier. Arrêt des accords bilatéraux qui conditionnent l’aide au développement à la lutte contre l’immigration.

Le représentant de Nathalie Arthaud a insisté sur le droit de vote des étrangers, faisant le parallèle entre les 1.5 million de Français officiellement établis à l’étranger, qui ont le droit de vote en France, alors qu’ils n’y vivent pas et n’y cotisent pas (et votent majoritairement à droite), et les 3 millions d’étrangers qui vivent et cotisent en France, travaillant souvent comme ouvriers, et qui n’ont pas le droit de vote.

Le représentant de Philippe Poutou a insisté non seulement sur la liberté de circulation, mais la liberté d’implantation des personnes. Il a demandé l’abrogation de l’interdiction de travail pour les demandeurs d’asile.

Les autres candidats n’ont pas répondu, le document a été envoyé à tous sauf Le Pen et Cheminade.

Quelques jours plus tard, les organisations rencontraient les représentants de François Hollande dont Mireille Le Corre, la responsable des enjeux « immigration » au sein de l’équipe de campagne de François Hollande, qui n’était pas disponible mais prête à rencontrer les signataires de cette adresse.